vendredi 15 septembre 2017

Conférence à la Biennale d'Art Sacré Actuel de Lyon le 14 octobre 2017


Je vais donner une conférence
dans le cadre de la Biennale d’Art Actuel Sacré,
au Collège Supérieur,
17 rue Mazagran à Lyon 
Le 14 octobre 2017 à 18h : 

La fidélité - clé de lecture pour un dialogue
entre art et spiritualité à la lumière du bouddhisme.

A gauche : L'assaut de Mara, IIe siècle; à droite : James Lee Byars, The Chair for the Philosophy of Question, 1990.

L’art n’est-il pas une trahison de l’absolu ? Comment peut-il être fidèle à ce qui, par essence, échappe à toute représentation ? Et pourtant, certaines œuvres d’art n’ont-elles pas la capacité paradoxale de suggérer l’absolu ?
Les diverses formes de l’art bouddhiste (depuis l’aniconisme des temps premiers, jusqu’à l’art du Zen et du Vajrayana) sont autant de réponses en acte à ces questions. Ces différentes traditions artistiques ont en commun de se vouloir d’abord fidèles à l’absolu non en tentant de le représenter (ce qui serait vain), mais en offrant au regardeur une expérience contemplative, approche directe et vécue de la transcendance.
Se faisant, l’art bouddhiste croise la problématique des monothéismes quant à la question des images et fait écho avec la manière dont nombre d’inventions de l’art moderne (l’art abstrait par exemple) ont été motivées par la nécessité de réinstaurer un rapport vivant avec l’absolu.

Pour de plus amples informations sur la Biennale d’Art Actuel Sacré c’est ici.

Pour le programme des différentes interventions, c’est .

Au plaisir de vous rencontrer à cette occasion !

vendredi 8 septembre 2017

Conte des temps premiers 11 (cieux cachés) et 12 (j'y ai déjà été)

 D.B., Conte des temps premiers 12 (J'y ai déjà été), 21 X 29,7 cm, crayon sur papier, 2017 .


 
D.B., Conte des temps premiers  11 (cieux cachés), 21 X 29,7 cm, crayon sur papier, 2017.

vendredi 1 septembre 2017

Conte des temps premiers 10 (mont lointain)

 D.B., Conte des temps premiers (mont lointain) 10, 21 X 29,7 cm, crayon sur papier, 2017.

vendredi 28 juillet 2017

Conte des temps premiers 9 (... et là)

D.B., Conte des temps premiers (... et là) 9, 21 X 29,7 cm, crayon sur papier, 2017.

dimanche 23 juillet 2017

Suite au festival "Musique en chemin" 2017

De retour du Festival musique en chemin auquel j'ai eu le plaisir d'être invité. Je garde de ces deux jours l'impression d'avoir rencontré ce qu'est l'art lorsqu'il est pleinement art : réunir une communauté autour du sensible (j'ai été très touché de voir le dévouement de chacun pour que les choses se passent bien, dans un esprit de partage qui réunit des gens venus d'horizons très différents) et s'ouvrir à cette vision du réel plus vaste et plus profonde que la musique nous offre.


Le samedi soir un magnifique Monteverdi par La main harmonique : la sensation de se tenir près d'un magnifique feu nourricier s'élevant du choeur/coeur au ciel.

Et une découverte de ce que peut être l'accordéon grâce à Solène Normant qui amène son instrument vers des sonorités évoquant la musique électronique (par les effets de soufflet) et les sons longuement tenus de la musique indienne. Un vrai voyage musical!

Très belle sacristie de la collégiale dont les peintures du XIVème siècle ont été préservées et qui crée un véritable espace contemplatif qui culmine avec la figuration des anges de l'Apocalypse :


  ... sur les parois sont peints des motifs, tous différents, et dont le sens n'a semble t'il pas été déchiffré (au dessus des représentations de personnages religieux et sous le plafond) :



  Très étonnant.... et stimulant pour l'imagination!

On trouve aussi un magnifique vitrail (d'époque) dans la nef (avec la Sainte Face au centre d'un mandala quinticolore (désolé pour le syncrétisme)) :


 
Mon intervention a porté sur l'accès contemplatif que l'on peut avoir à l'art en renouant avec un contact direct aux cinq sens (comme au sixième!)....


 


 en se laissant guider par des oeuvres telles que La Dame à la licorne... :




... qui nous plonge dans les ressources de notre histoire culturelle ancienne, mais en faisant aussi des détours vers d'autres cultures (Shitao) ... :


.... et en se nourrissant aussi de la modernité artistique (Kandinsky). :





 


 














La musique fut, bien sûr, présente avec l'interprétation de la Toccata VI d'Alessando Piccinni au théorbe par Ulrik Gaston Larsen .

Comme promis voilà la bibliographie que j'ai présentée (un peu trop vite à la fin) :


Gaston Bachelard, Poétique de l’espace, PUF.

Alain Beltzung, Traité du regard, Trédaniel.

Philippe Charru, Quand le lointain se fait proche, Seuil.

Philippe Filliot, Étre vivant, méditer, créer, Actes Sud.

Philippe Jaccotet, Poésie 1946-1967, Gallimard.

Jacqueline Kelen, Les floraisons intérieures, La Table Ronde. 
Rainer Maria Rilke, Vergers, Gallimard. 















vendredi 21 juillet 2017

Conte des temps premiers 8 (ici)

D.B., Conte des temps premiers (ici) 8, 21 X 29,7 cm, crayon sur papier, 2017. 

vendredi 14 juillet 2017

Conte des temps premiers 6 (au début) et 7 (secret)

D.B., Conte des temps premiers (au début) 6, 21 X 29,7 cm, crayon sur papier, 2017.

D.B., Conte des temps premiers (secret) 7,  21 X 29,7 cm, crayon sur papier, 2017.

vendredi 7 juillet 2017

Conte des temps premiers (5) : mont mouvant

D.B., Conte des temps premiers (mont mouvant) 5, 21 X 29,7 cm, crayon sur papier, 2017